Les Armoiries

-A +A

Ce blason qui comporte ces Armoiries figure en bonne place sur de nombreux bâtiments communaux et les documents officiels municipaux.
Mais quelle est donc la signification exacte de ces armoiries ? 
Le commun des mortels y distingue rapidement un dragon, des poissons et une devise.    

Le Dragon rappelle la légende du dragon de Prat-ar-Zarp qui terrorisait les habitants en crachant du feu. Ses maléfices furent réduits à néant par l’intervention salutaire de Saint-Urfold.

Les poissons (2 truites) rappellent que Bourg-Blanc est sillonnée par des rivières très poissonneuses en particulier l’Aber Benouhic qui traverse l’agglomération.

 

Quant à la devise bretonne, Vourc'h Ven Dinam Atao, Bourg-Blanc toujours sans tâche , elle fait sans doute référence à la blancheur du nom de la Commune

 « D’or à la fasce ondée par le bas de sable, chargée d’un dragon d’argent, accompagnée de la devise bretonne Atao Vourc’h Ven Dinam  sur une banderole d’or, l’écu sommé d’une grande moucheture d’hermine de sable accompagnée d’une macle d’or à dextre et d’une croisette aussi d’or à senestre ; soutenu de deux truites adossées en chevron renversé d’argent issant d’une mer de sinople, le tout posé sur le manteau de la Vierge Marie d’azur à l’orle d’or, doublé d’argent … »

 

 

Petite lexique

FASCE

pièce qui coupe l’écu horizontalement par le milieu

ONDEE

en forme d’onde, de vague

MOUCHETURE  d’HERMINE

petits morceaux de fourrure disposés de place en place sur l’hermine

HERMINE

fourrure du blason, figurée par un champ d’argent moucheté de petites croix de    sable à pied élargi et se terminant par 3 pointes

MACLE

losange percé à jour

DEXTRE

à droite

CROISETTE

petite croix

SENETRE

à gauche

CHEVRON

en forme de

ISSANT

se dit d’animaux (ici les truites) qui ne présentent que la partie supérieure du corps, et paraissent sortir du champ de l’écu.

SINOPLE

de couleur verte.

ORLE

bordure écrite qui, orne sans le toucher, le bord de l'écu.

 

Les Armoiries officielles de Bourg-Blanc ont été fixées par arrêté Préfectoral en date du 24 août 1977.